Le modèle du BUND/FÖJ-KUR pour le Volontariat Ecologique Franco-Allemand

 

Notre domaine d’activité

Nous sommes l’organisation responsable du «Volontariat écologique franco-allemand (VEFA)» en Allemagne, un programme éducatif franco-allemand, dans le cadre du programme fédéral «Volontariat international» (IJFD), qui se concentre sur la thématique de l’environnement.

Le réseau lié à notre association, le « FÖJ-Konsortium der Umweltverbände » (ou FÖJ-KUR), est une institution de formation, créée par trois associations environnementales en Rhénanie-Palatinat : BUND, NABU et GNOR. Le but est d’offrir la possibilité aux jeunes d’accomplir un volontariat dans le domaine de l’écologie.

Pendant leur année de volontariat, les volontaires s’engagent pour des thèmes relevant de la protection de l’environnement, qui sont les thèmes majeurs de notre organisation. Les volontaires ont aussi la possibilité de soutenir les actions bénévoles du BUND et de leur donner de nouvelles impulsions.

Par le biais de partenariats avec des organisations françaises à Dijon et Montpellier ainsi qu’avec des collectivités locales et territoriales (partenariat régional entre la Rhénanie-Palatinat et la Bourgogne-Franche-Comté), nous mettons en place depuis 2006 un programme de volontariat entre l’Allemagne et la France. Le BUND a pris la responsabilité de ce projet franco-allemand.

Depuis 2006, nous envoyons de jeunes volontaires allemands en France, tout d’abord dans le cadre du programme « FÖJ à l’étranger », devenu IJFD depuis 2011. Nous sommes partenaires d’organisations françaises qui envoient de jeunes français en Allemagne dans le cadre du Service Civique. Nos structures d’accueil se situent dans toute l’Allemagne et la France, avec un accent mis sur les régions Bourgogne et Rhénanie-Palatinat.

 

Principes de notre travail pour le programme du VEFA

Avec le programme du VEFA, nous offrons la possibilité à de jeunes allemands et français de participer à un volontariat international ou bien un Service Civique sur le thème de l’écologie dans un des pays partenaires.

Notre programme est placé sous le signe de la réciprocité : les volontaires allemands en France forment des «tandems-volontaires» avec les volontaires français en Allemagne.

Les tandems se caractérisent par un échange constructif des volontaires et de leurs structures d’accueil dans le cadre de :

  • semaines de formations communes et bilingues (appelés «séminaires»)
  • rencontres (visites des structures, échanges de structures)
  • projets thématiques transfrontaliers

Le VEFA doit être accessible pour tous les candidats, c’est pourquoi nous renonçons à des frais de commission ou des appels aux dons de la part des volontaires.

 

Pourquoi nous proposons le VEFA

Nous voulons :

  • que les jeunes Allemands connaissent le pays voisin qu’est la France et réciproquement.
  • supprimer les barrières culturelles et linguistiques, afin que des jeunes motivés effectuent un volontariat dans le pays frontalier.
  • encourager une coopération franco-allemande durable dans le domaine de l’écologie.
  • montrer aux jeunes les avantages à la fois personnels et professionnels que peut leur apporter un engagement volontaire dans le pays partenaire.

 

Quels objectifs concrets souhaitons-nous atteindre à l’aide du VEFA, en particulier pour les volontaires ?

Parmi les objectifs de notre travail au sein du VEFA, nous dénombrons :

  • l’échange interculturel, la suppression des préjugés et stéréotypes, l’entente mutuelle, en somme un travail pratique en faveur de la paix. Selon nous, travailler dans le domaine de l’écologie est un travail concret pour promouvoir la paix.
  • l’éducation au développement durable dans une perspective internationale, ici franco-allemande, en particulier une application pratique au quotidien : l’objectif étant de mener une vie à la fois écologique et sociale.
  • mettre en pratique l’égalité des droits et la démocratie, sans discrimination de sexe ou de nationalité, dans les structures d’accueil et pendant les séquences éducatives. Ce travail de groupe se traduit par le principe mutuel du « donner et recevoir ». 
  • apprendre la langue étrangère dans le contexte de la vie quotidienne.
  • orientation, acquisition et augmentation des compétences, en particulier d’un point de vue personnel, écologique, social et professionnel.

 

Comment voulons-nous atteindre ces objectifs ?

... grâce au personnel qualifié de nos bureaux, accessible régulièrement, via Internet, téléphone ou directement lors d’évènements, pour les personnes intéressées, candidat(e)s et volontaires.

... grâce à un processus de sélection, qui concilie souhaits et attentes du/de la candidat(e) et des structures d’accueil.

... grâce à un accompagnement professionnel et personnel des volontaires dans la structure d’accueil à l’aide de collaborateurs qualifiés.

... grâce à un accompagnement pédagogique des volontaires par les employés de notre organisation, qui sont en relation permanente avec les collègues des organisations partenaires en France.

... grâce à des visites régulières aux structures d’accueil. Lors de problèmes, nous essayons de prendre davantage de responsabilités pour trouver des solutions adaptées dans des délais réduits.

... grâce à quatre séquences éducatives binationales qui représentent au total 25 journées de séminaire, en présence d’une équipe pédagogique franco-allemande (deux formateurs allemands et deux français ainsi qu’un accompagnateur de notre organisation),

  • à propos de thématiques interculturelles et écologiques
  • demandant une participation active des participants (ateliers)
  • avec des modules en vue d’améliorer les compétences (professionnelles, linguistiques, interculturelles…)

... grâce à la possibilité régulière pour les responsables de structures d’accueil de participer à une formation binationale,  qui a lieu à tour de rôle en France et en Allemagne.

... grâce au soutien des volontaires dans leurs propres projets et événements, et à la possibilité d’un échange de structure d’accueil durant une semaine (« Ökiglück »).

... grâce au respect des principes de développement durable

  • par le choix des lieux de séminaire et de formation
  • par l’organisation des voyages (dans la mesure du possible en transport en
    commun)
  • par la nourriture (aliments de saison, de la région, si possible biologiques et équitables, plutôt végétariens voire végétaliens)
  • au quotidien au bureau

 

Nos coopérations

Nous coopérons avec deux organisations partenaires qui envoient des volontaires français dans les structures d’accueil en Allemagne :

Association VEFA (Volontariat Ecologique Franco-allemand), Dijon

Association CIFÉE (Collectivité - Interculturalité - Formation - Échange - Engagement), Montpellier

Les séminaires-tandem ont lieu grâce au soutien financier du Ministère Allemand de la Jeunesse (BMFSFJ) et plus particulièrement de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ), qui a lancé en 2007 le programme „Volontariat écologique franco-allemand“ et aide depuis cette date tant sur l’aspect financier qu’au niveau du contenu.

Afin de rester informés des développements actuels des volontariats à l’international et du volontariat écologique, pour pouvoir transmettre les informations à nos partenaires, nous avons rejoint l’ « Aktionsgemeinschaft Dienst für den Frieden » (AGDF) comme service central du volontariat international (IJFD) et nous sommes membre du Bundesarbeitskreis (BAK) FÖJ ainsi que du « Gesprächskreis Internationale Freiwilligendienste (GIF) ».

 

Notre culture de la reconnaissance

Les volontaires bénéficient à la fin de leur volontariat :

  • d’un certificat attestant de leur capacité linguistique en français et en allemand  et une lettre de recommandation (sur demande)
  • d’une aide pour une reconnaissance d’acquis en tant que stage préparatoire selon les filières d’études.
  • d’une aide pour une transition sans problème vers les études ou une formation professionnelle, éventuellement bilingue.
  • de la possibilité de travailler bénévolement ou à but pédagogique au sein de l’association des anciens du DFÖJ/VEFA ou dans d’autres secteurs d’activités franco-allemands.

 

Comment mesurons-nous le développement du VEFA ?

... grâce aux questionnaires d’évaluation pour les volontaires et leur structure d’accueil (en novembre, mars et juillet) ainsi qu’un questionnaire bilan pour les volontaires à la fin de leur volontariat.

... grâce à des modules d’évaluation de l’équipe pédagogique durant les semaines de séminaire.

... grâce à des discussions de groupe orientées sur les structures d’accueil et des rencontres en tête-à-tête durant les semaines de séminaire.

... grâce aux visites des structures d’accueil (visites régulières, interventions en cas de conflits)

... grâce à des contacts permanents par mail ou téléphone entre les pédagogues et les participants.

... grâce à des évaluations durant les formations pour les responsables de structures d’accueil.

... grâce à la participation à des évaluations d’institutions externes (institut en sciences sociales, universités, confédération des associations du IJFD, QUIFD)

... grâce à des formations régulières de nos employés afin d’améliorer encore le développement du VEFA au niveau social, sociologique et écologique.

 

Depuis 2006, le VEFA enregistre un développement positif à de multiples points de vue. Il existe désormais 38 tandems franco-allemands pour 76 volontaires au total venus des deux pays.